Les apps tuent le Web mais sont en phase d’autodestruction

Les apps tuent le Web

Internet, le Web

Petite mise au point avant de commencer, Internet c’est le réseau qui connecte tous (ou presque) les ordinateurs de la planète ensemble. Il les connecte pour qu’ensuite ils puissent se dirent tout ce qu’ils veulent, comme ils le veulent. Le Web, en fait le World Wide Web, c’est le service qui utilise le réseau Internet pour servir des pages hypertexte. Pour résumer, votre ordi est connecté au serveur par Internet et il reçoit les pages de ce Blog en utilisant le service du Web. En gros, avant le Web on échangeait des fichiers en utilisant des logiciels abscons et depuis le Web, on surfe d’une page à l’autre en toute simplicité. Ceci en particulier grâce à l’interface hypertextuelle, mais il faudrait que je revienne là dessus une autre fois. Du coup, grâce à Internet on peut connecter des ordinateurs (ou des téléphones, ce qui est à peu près pareil) entre eux et les faire discuter entre eux de différentes manières.

Bref, Internet était là le premier et si le Web a besoin d’Internet, l’inverse en revanche n’est pas vrai.

Le mobile, un réseau post Web ?

Sur notre téléphone, on peut donc accéder au Web, mais comme l’écran est plus petit, il faut que le site auquel on veut accéder soit conçu de façon à ce que les pages s’adaptent à la taille de l’écran. Cela a toujours été plus ou moins le problème, parce qu’avant les téléphone les écrans d’ordinateurs avaient aussi des tailles différentes, mais soit les Web designers ne s’en préoccupaient pas, soient ils vous demandaient de changer la définition de votre écran (les plus anciens se souviendront des petites icônes “se site s’affiche mieux sur un écran en 256 couleurs et en 800 x 600”). Bref, aujourd’hui le Web designer se préoccupe de l’internaute parce que celui ci est aussi le client de la boite qui le paie, du coup ça motive à faire des pages qui tiennent la route et ça s’appelle du Responsive Design.

Malgré tout, ça reste un petit écran et je vous parle même pas du clavier, en plus sur beaucoup de sites il faut s’identifier et c’est pas pratique sur un téléphone, alors qu’à coté de cela, on a des “Apps”.Une application qui vous reconnait, vous connecte au service (Facebook, Twitter, votre banque, etc.) parce qu’elle sait bien que c’est vous et qui vous présente un écran adapté, avec plus d’interactivité que ce que permet un site Web. En plus, dans une App vous ne pouvez pas vous échapper en cliquant sur un lien, vous restez prisonnier de l’App et ça, pour la boutique ou l’entreprise qui vous propose ce service, c’est super.

Bref, les Apps, c’est mieux.

Mais alors le Web ne sert plus à rien ?

Tout à fait, sur le téléphone, le Web passe à la trappe ! On a une App pour chacune de nos activités, c’est super. Moralité, les Apps tuent le Web.

Vraiment ?

Pas tout à fait.

Parce que d’une part, si vous deviez installer une App pour chacune de vos utilisations habituelles du Web, ça pourrait finir par faire beaucoup. Quoique, pour beaucoup d’utilisateurs, une fois qu’ils ont Facebook pour causer, le Monde pour se tenir au courant et Candy Crush pour passer le temps, ils ont fait le tour de leurs besoins. Mais pour ceux qui vont devoir installer : Facebook, Twitter, Le Bon Coin, eBay, FNAC, Le Monde, Les echos, Huffington Post, WordPress, Dropbox, Googledrive et je vous laisse réfléchir à toutes celles qui sont là par défaut pour le mail, l’agenda, la musique, la vidéo.

Bref, un gros bazar.

Mais d’autre part, on peut remarquer que les Apps sont dans une sorte de  phase d’autodestruction et nous pourrions nous poser pas mal de questions quand au bien fondé de certaines. Vous allez vite comprendre ce que je veux dire, celles qu’on installe pour ne les utiliser qu’une seule fois par exemple. Vous allez dans un salon pro et à l’entrée on vous dit, c’est fantastique, installez l’App du salon et vous aurez un accès exclusif… au plan du salon. J’exagère à peine.

Ma dernière trouvaille, c’est l’App Carglass. J’espère que d’écrire cela ne va pas me porter malheur et que je n’aurai pas à l’installer demain mais entre nous. Combien de fois êtes vous allés chez Carglass ? Personnellement, 2 fois et ça fait plusieurs dizaines d’années (la pudeur m’empêche d’être plus précis) que je roule.

Et bien, rien n’arrête le progrès et Carglass possède aussi une App !
Est-ce que cela vaut la peine d’installer une App rien que être prêt le jour où vous allez cassez votre pare brise ? Une de plus à côté de la vingtaine déjà présentes ?

Depuis quelques temps je suis plutôt en mode désinstallation, parce que la surcharge cognitive de mon téléphone a un impact direct sur celle de mon ordinateur biologique. Je conseille à tout le monde d’en faire autant, et à ceux qui développent de nouvelles Apps de réfléchir à deux fois avant de lancer leur service révolutionnaire…

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *