La fin de l’informatique comme science

Depuis déjà plusieurs années nous voyons la tendance se dessiner, l’informatique est de moins en moins une science et elle est en passe de devenir de la magie noire. Cela avait commencé comme une boutade et une critique (une de plus) à l’encontre de Microsoft, qui selon ces détracteurs avait été à l’origine de ce mouvement. La raison en était que l’interface window/souris poussait vers l’utilisateur à « cliquer partout jusqu’à ce que cela tombe en marche », plutôt que d’avoir un comportement réfléchi comme l’interface ligne de commande l’imposait.Et n’en déplaise à Apple et son Macintosh, qui reservait l’interface graphique à quelques happy few, fenêtres et souris sur tous les ordinateurs, c’est plutôt MS Windows qui l’a apporté.

L’interface graphique montre tous les possibles et l’utilisateur doit fouiller, clic droit, clic gauche, pour trouver la réponse à son problème, son besoin. En comparaison, la ligne de commande demande de se souvenir de la commande, de la construire avec les paramètres ad hoc, il n’y a aucune place à la fantaisie.

Ce qui a fini de me convaincre que c’est à cause de l’interface utilisateur que l’informatique va sombrer dans la magie (noire ?) est cette excellente présentation lors d’une conférence TED : http://www.ted.com/talks/john_underkoffler_drive_3d_data_with_a_gesture

Il est clair qu’avec ce type d’interface, maitriser un ordinateur n’est plus une compétence technique, c’est un tour de main (au propre et au figuré) et l’informaticien est devenu prestidigitateur. À part quelques grand prêtes qui feront leurs incantations en python, C++ ou autres langages ésotériques.

 

 

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *